Waldeck (Allemagne)

Carte de Waldeck, montrant la frontière entre la Westphalie et la Hesse-Nassau.
Source : Wikipédia Commons

Waldeck, autrefois petite principauté entre la Westphalie au nord et à l’ouest et la Hesse-Nassau au sud et à l’est, capitale Arolsen. Elle resta indépendante jusqu’en 1867, date à laquelle l’administration du gouvernement passa à la Prusse. Le prince est toutefois resté sur le trône jusqu’au 13 novembre 1918, date à laquelle Waldeck est devenu un État libre. En 1929, il a été complètement fusionné avec la Prusse. Le village de Waldeck (900 habitants en 1959 ; 7 770 en 2004) se trouve dans la province de Hesse-Nassau.

Une communauté amish existait à Waldeck et dans les territoires voisins de Wittgenstein, Berleburg et Hesse depuis au moins un siècle. Dans tous les numéros du Naamlijst néerlandais qui rapportent les congrégations allemandes, 1766-1810, Waldeck, Wittgenstein et Berleburg apparaissent tous comme des congrégations avec des listes ministérielles distinctes. En 1766, Berleburg est décrite comme étant à 10 (2 milles allemands) milles de Wittgenstein et Wittgenstein à 18 (4 milles allemands) milles de Marburg (Hesse). L’introduction de l’édition de 1797 du catéchisme d’Elbing déclare : « Nous, les anciens et les ministres de l’Église mennonite qui vivent en Hesse et à Waldeck, nous sommes unis pour publier à nouveau ce catéchisme », mais la page de titre indique que le livret est publié par « die Christliche Gemeine im Waldeckischen welche Mennonisten benennet werden ». Le Naamlijst appelle les trois congrégations « Zwitzers ». Apparemment, les familles dispersées ne vivaient pas trop loin les unes des autres pour se considérer comme une seule église, et l’on sait que les familles étaient liées entre elles.

Le Naamlijst rapporte comme ministres des congrégations de Waldeck : 1766, Michael Güngerich, Johannes Schänebeck, Christian Güngerich, Hans König, Christian Güngerich fils ; 1769, les mêmes sauf Schänebeck ; 1780, Hans König comme ancien (ord. 1770), Christian Güngerich comme ancien (ord. 1773) et Bäntz Schwartztrauben (ord. 1775) ; 1784, les deux mêmes anciens plus Peter Güngerich et Christian Güngerich fils ; 1786, 1793, 1802 et 1810, les mêmes. Pour Wittgenstein, un seul apparaît, toujours David Ekker 1766-1810 (ord. 1760). Pour Berleburg de même un seul apparaît 1766-1810, toujours Michael Güngerich (ord. 1775), en 1766 appelé Jr.

Les réunions se tenaient certainement à tour de rôle dans les maisons. La réunion qui a décidé de la publication du catéchisme est indiquée dans l’introduction comme ayant eu lieu dans une ferme appelée Mittelhof à Niederhessen le 11 décembre 1796. D’après les informations obtenues des descendants qui ont émigré en Amérique entre 1831 et 1835, deux endroits de Waldeck sont connus comme lieux de résidence : Mengeringhausen à Waldeck, où Christian Schwartzentruber est né en 1765, et où il exploitait un moulin à la périphérie de la ville appelé Galgenmühle ; Hüninghausen, un domaine près de Helsen à Waldeck, où Christian Güngerich a loué une ferme laitière en 1743. (Ces deux endroits sont distants d’environ 1,5 miles, à quelque 20 miles à l’ouest de Kassel. Reinhardtshausen à Waldeck est également nommé comme une adresse Amish en 1818.)

Parmi les noms de famille connus chez les Amish dans cette région générale incluant Hesse-Nassau, on trouve Güngerich, Schwartzentruber, Schönbeck, Otto, Brenneman, Bender, Roth, Schöttler( ?). La famille de John Bender a immigré dans le comté de Somerset, en Pennsylvanie, en 1851, depuis Oberweimar, près de Marburg, dans la Hesse. L’origine de ces familles n’est pas certaine, mais il s’agit probablement de l’Alsace. En 1738, un Christian Güngerich vivant auparavant sur le Fleckstein Hof a légué à Christian Güngerich le domaine de Rödern dans le nord de l’Alsace.

La plupart des familles amish de Waldeck et de Hesse ont immigré au Canada et aux États-Unis dans la période 1830-60. Le premier endroit était le comté de Somerset, en Pennsylvanie, près de Springs, et Grantsville, dans le comté de Garrett, dans le Maryland. Un autre était à l’ouest de Kitchener, en Ontario. Un troisième était Kalona, dans l’Iowa, bien que la plupart des colons soient venus dans cette région depuis le comté de Somerset ou sa filiale du comté de Holmes, dans l’Ohio. Quelques familles, dont la famille Güngerich, sont d’abord venues du comté de Fairfield, Ohio, puis de Kalona. Un nombre considérable de ministres et d’enseignants mennonites (Église mennonite) et amishs du XXe siècle descendent directement du groupe Waldeck-Hesse, parmi lesquels S. C. Yoder, Simon Gingerich, Amos Gingerich, Paul Guengerich, Orland Gingerich, Melvin Gingerich, A. Lloyd Swartzendruber, Elmer Swartzendruber, D. H. Bender, H. S. Bender, Paul Bender, Ezra Bender. Une majorité des membres mennonites et amishs de Springs-Grantsville d’aujourd’hui, ainsi qu’environ la moitié des groupes mennonites et amishs du comté de Johnson, dans l’Iowa, descendent des amishs de Waldeck-Hesse.

Le groupe qui est resté à Waldeck-Hesse s’est progressivement éteint, et à la fin du 19e siècle, il avait complètement disparu. Un Paul Güngerich de Plettenburg, en Westphalie, en 1957, a déclaré que ses parents étaient mennonites et qu’il avait été élevé en mennonite. La plainte de Christian Gingerich, locataire de la ferme Fiddemühlen en 1859, est peut-être révélatrice des conditions : « Depuis quelque temps, il ne peut plus satisfaire ses besoins religieux dans la société mennonite, car les sermons des prédicateurs mennonites ennuient plutôt qu’ils n’édifient et provoquent même de la gaieté. De même, la célébration des sacrements, en particulier celle de la Sainte Cène, se déroule sans sainteté et l’ordonnance précédente du lavage des pieds a lieu avec de grossières plaisanteries. » En l’absence de toute représentation de la congrégation de Waldeck-Niederhesse à la conférence amish d’Oriental (près de St. Goarshausen) des 20 et 21 mai 1867, on peut supposer que la congrégation s’était éteinte à cette époque. La congrégation avait été représentée par Christian Güngerich et Hans Schwartzentruber lors de la remarquable conférence amish d’Essingen en 1779 dans le Palatinat. De nombreux descendants de cette congrégation aujourd’hui disparue ont rejoint l’Église d’État en Hesse et au Waldeck. L’un d’entre eux, un Brenneman, est aujourd’hui surintendant de district luthérien en Hesse. Le domaine de Hüninghausen est resté en possession de la famille Güngerich jusqu’à la Première Guerre mondiale.

Auteur(s)

Harold S Bender

Date de publication

MLA style

Bender, Harold S.. « Waldeck (Allemagne). » Encyclopédie anabaptiste mondiale mennonite en ligne. 1959. Web. 27 Mar 2021. https://gameo.org/index.php?title=Waldeck_(Germany)&oldid=134493.

Style APA

Bender, Harold S. (1959). Waldeck (Allemagne). Encyclopédie anabaptiste mondiale mennonite en ligne. Consulté le 27 mars 2021, de https://gameo.org/index.php?title=Waldeck_(Germany)&oldid=134493.

Hpbuttns.png

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.