Sri Vallabhacharya

Sri Vallabhacharya

Om Vishnupad 108 Tridandi Swami Sri Srimat Bhakti Sravan Tirtha Goswami Maharaj ki Jai !!

Du 12ème au 16ème siècle en Inde, une Renaissance de la Bhakti s’est produite en Inde au cours de laquelle cinq grandes écoles de Vaishnavisme ont surgi.

Chaque école a été fondée par l’un des cinq grands saints, Sri Ramanuja, Sri Madhvacharya, Sri Nimbarka, Sri Vallabhacharya et Sri Krishna Chaitanya.

Le Pushti Marg, le « chemin de la grâce » de Shri Vallabhacharya, est l’un de ces cinq et est suivi aujourd’hui par des dizaines de millions de personnes, principalement du nord et de l’ouest de l’Inde. Cette école est unique au sein du Vaishnavisme pour sa philosophie du suddhadvaita, ou « non-dualisme pur ». Parmi les traditions vaishnavas, adoratrices de Krishna, seule cette tradition enseigne que Krishna est tout, et que tout est Krishna.

Le suddhadvaita de Vallabhacharya affirme l’existence du monde, le tenant pour vrai, pur et joyeux et non séparé du Divin. Ce non-dualisme se distingue de l' »advaita » plus connu d’Adi Shankara, qui nie l’existence du monde.

Le Pushti Marg se distingue du dualisme de Sri Madhva en affirmant que les âmes ne font qu’un avec Dieu et que les trois qualités de Brahman – éternité, intelligence et félicité (sat-chit-ananda) – sont également des attributs de l’âme individuelle.

Shri Vallabhacharya différait, également, de Ramanuja, qui enseignait que bien qu’en effet tout soit un avec Dieu, il existe des différences réelles entre Dieu, les âmes individuelles et le monde.

Les dévots sur la voie de la grâce ont toujours célébré le nectar de la présence de Shri Krishna avec leurs diverses sensibilités raffinées. Ce chemin est la voie spirituelle sans contrainte, et Shri Vallabhacharya a enseigné que les moyens et la fin doivent être considérés comme un tout.

Chaque niveau de réalisation fait partie du lila (jeu) divin, et Shri Krishna est le maître des cérémonies. Par conséquent, le résultat est toujours parfait. La voie de la grâce voit tout comme Krishna et rien d’autre que Krishna.

Puisque l’illusion, ou maya, est simplement un sujet de perception, tous les objets du monde et le monde lui-même sont en réalité sans défaut. C’est une voie non dualiste pure qui embrasse une vision du monde positive et dévotionnelle, où la création est vue comme une manifestation parfaite de Dieu.

Maya ne surgit que lorsque le monde n’est pas cognisé correctement. Le dévot béni n’est pas obsédé par la libération ou toute autre forme de yoga en dehors du service dévotionnel aimant envers Shri Radha et Shri Krishna.

Shri Vallabhacharya, affectueusement appelé par ses disciples Mahaprabhuji (Grand Être) est né en 1479 comme fils de Lakshman Bhatt, un brahmane Telugu du sud de l’Inde. Les aïeux de Lakshman Bhatt avaient accompli de nombreux soma yagnas védiques, et le Seigneur Krishna apparut dans le rêve de Lakshman Bhatt et annonça qu’il apparaîtrait dans leur famille lorsque Lakshman accomplirait le centième sacrifice.

Suite à cela, sa femme, Ellamagaaru, tomba enceinte. Ils vivaient alors à Banaras, mais ont été contraints de partir en raison d’une attaque musulmane imminente. Dans la forêt de Champaranya, dans le Madhya Pradesh, Ellamagaaru a donné naissance à un enfant mâle mort-né.

Elle plaça tristement le corps du nourrisson dans le creux d’un arbre. Alors qu’ils progressaient sur le chemin, tous deux entendirent une voix mélodieuse qui disait : « Pourquoi allez-vous ? Je suis là. »

Immédiatement, elles retournèrent à l’arbre pour trouver leur fils vivant et jouant joyeusement dans un cercle de feu qui l’entourait. La mère traversa le cercle ardent et prit son fils.

L’élément feu a joué un rôle important tout au long de la vie de Shri Vallabhacharya. Il est considéré comme l’incarnation d’Agni, ou du feu (du visage de Shri Krishna). Le feu est également la devata (déité) de la parole, et il est donc appelé Vaka Pati, le Seigneur de la parole.

Les célèbres enseignements que l’on trouve dans son Shri Subodhini, Anubhasya et de nombreux autres ouvrages dévotionnels et védantiques ont éclairé les significations intérieures du Shrimad Bhagavatam, l’écriture centrale des Vaishnava, ainsi que divers textes védantiques.

Il a non seulement incarné la beauté intérieure de Shri Radha et Shri Krishna, mais a été un témoin parfait de Leurs lilas (leurs sports divins, racontés dans le Shrimat Bhagavatam). Son accomplissement a permis des autonomisations rares qui ont été et continuent d’être transmises par ses enseignements dévotionnels.

La vie de Vallabacharya elle-même était un lila. Enfant, il maîtrisait toutes les écritures. À l’âge tendre de dix ans, il était déterminé à partir en pèlerinage. Bien que sa mère ait été affligée par sa demande, elle a vu sa détermination et a finalement consenti.

Une nuit, alors qu’il s’arrêtait pour se reposer dans la forêt dense de Jarkhanda, dans le centre-est de l’Inde, le Seigneur Krishna lui apparut et lui dit : « Je t’attends. Viens sur la colline de Govardhan et effectue Mon seva. »

Shri Vallabhacharya s’est rendu sur la colline de Govardhan près de Vrindavan (où le Seigneur Krishna a vécu en tant qu’enfant) et a établi le seva de Shri Nathji. A cette époque, le temple était une simple structure faite de briques et de boue. Plus tard, il a fait en sorte qu’un temple en pierre soit construit.

La divinité y Shri Nathji y a résidé jusqu’en 1669, date à laquelle il a été secrètement déplacé à Nathdwara au Rajasthan en raison de l’antagonisme croissant des musulmans dans lequel de nombreux temples étaient détruits.

Là, au Rajasthan, où Shri Nathji réside aujourd’hui, un grand et nouveau temple a été construit à la manière d’un palais de roi du Rajasthan. Aujourd’hui, dans ses chambres de darshan animées, on peut voir les modes raffinés du culte de Shri Krishna, ou seva.

Le Pushti Marga est en fait une continuation de l’ancienne lignée bhakti de Shri Vishnu Swami. Il est dit que Shri Vishnu Swami a attendu l’apparition de Shri Vallabhacharya afin de lui donner la lignée. Une fois que cela fut fait, Shri Vishnu Swami partit pour la demeure éternelle.

La lignée de Vallabh est également issue de la lignée de Rudra. Le mot rudra signifie littéralement « pleurer ». La voie d’amour intense de Shri Vallabhacharya contient l’essence des larmes que les Gopis, les laitières bénies de Brij, ont versées alors qu’elles cherchaient la présence de leur Seigneur bien-aimé dans les entrailles de Vrindavan.

Sri Vallabhacharya a entrepris plusieurs pèlerinages à travers l’Inde pour enseigner sa dévotion inconditionnelle, non-dualiste et purement remplie de grâce à Shri Krishna. Il a enseigné que servir Shri Krishna dans sa maison, dans l’humeur aimante d’un dévouement total, est la plus haute forme de culte.

Son mouvement dévotionnel s’est rapidement répandu dans une grande partie de l’Inde occidentale. Les détenteurs de lignées et leurs adeptes vivent aujourd’hui principalement au Rajasthan, en Uttar Pradesh et au Gujarat. La plus grande concentration se trouve à Mumbai.

La dévotion est le moyen et la fin

Shri Vallabhacharya a insisté sur le fait que la pratique dévotionnelle devait être effectuée dans son foyer, et c’est l’une des raisons pour lesquelles la Voie de la Grâce est restée presque entièrement une lignée de maîtres de maison.

Il est du devoir du dévot d’honorer Shri Krishna en tant que Seigneur de Gokul, le Brahman (Dieu) suprême, et aussi en tant que membre de sa famille. On doit toujours Le servir avec bhava, l’attitude d’amour inconditionnel.

Shri Vallabhacharya a enseigné que la dévotion est perfectionnée en offrant son corps, sa richesse et son esprit-cœur au Seigneur béni. Dans cet état de dévouement, le véritable renoncement se développe.

Shri Vallabhacharya a façonné ses enseignements pour s’adapter au monde, qu’il a enseigné comme étant la création parfaite de Shri Krishna. Shri Vallabhacharya a vu le monde comme le terrain de jeu de Shri Krishna et a exhorté ses disciples à Lui offrir des choses de la plus haute qualité.

Cela a inspiré le meilleur de l’art, de la musique et de la poésie à émerger autour de son chemin de grâce, et Shri Krishna a clairement commencé à répondre à ses dévots bénis. Des poètes, des artistes, des écrivains, des rois, des mystiques musulmans, des pundits et même quelques animaux ont accédé au Chemin de la Grâce et ont savouré le nectar de la dévotion.

Ce chemin d’intense adoration de Radha-Krishna a été embrassé par les plus grands poètes de son époque, tels que Surdas et Paramandadas, qui ont chanté : « Le nectar a débordé du corps de Shri Krishna et s’est précipité vers Vrindavan, où il s’est confondu avec la Yamuna et les Gopis de Braja. Quelques gouttes supplémentaires se sont éparpillées dans les trois mondes, mais n’ont jamais touché ceux qui étaient simplement absorbés par le karma (action) ou la connaissance. Elle ne demeure que chez ceux qui peuvent savourer l’humeur divine. »

Sur le sujet de la pratique, Shri Vallabhacharya est concis : « L’atteinte de Shri Krishna ne peut jamais dépendre d’une quelconque formule. Shri Krishna, qui est rasaraja mahabhava, est atteint en suivant le chemin de ceux qui L’ont déjà atteint. »

Et ainsi, les Gopis de Vrindavan, qui ont atteint Krishna, sont les gourous remplis de grâce de la voie. Il a également expliqué que si Dieu pouvait être capturé par une formule particulière, alors un tel prisonnier ne serait plus Dieu.

Après que Krishna ait volé le beurre, sa mère, Yashoda, n’a pu l’attacher qu’une fois qu’il l’a autorisée à le faire. Bien que Brahman ne puisse être enfermé, Shri Krishna se laisse attacher par les cordes d’amour de ses dévots. Shri Krishna répond à la dévotion, et c’est pourquoi Shri Mahaprabhuji a dit : « Il est le Seigneur de la Douceur – madhuradipate . »

Ligne
Pushti Marg a été développé et amélioré par le fils de Shri Vallabhacharya, Shri Vitthalnathji (1516-1586). Un jour, alors que Shri Vallabhacharya était en pèlerinage, le Seigneur Vitthal de Pandharpur (une forme de Krishna) est apparu à Shri Vallabhacharya et lui a dit qu’il devait se marier, afin qu’Il puisse apparaître comme son fils.

Shri Vitthalnathji, le deuxième fils de Shri Vallabhacharya, devint cette incarnation et poursuivit la tradition pleine de grâce de son père. Le père et le fils eurent chacun quatre grands disciples poètes-bhakta, collectivement connus sous le nom d’Astha Chhap, dont le plus célèbre fut Surdas.

L’Ashta Chhap chanta tous des poèmes composés spontanément devant Shri Nathji, la forme juvénile de Shri Krishna, pendant les huit périodes de darshan (vision) de Sa journée, un aspect central de la routine dévotionnelle du Pushti Marg.

Cette journée tourne autour de celle de l’enfant divin tel qu’il était à Vrindavan. La première période est Mangala, lorsque le Seigneur est réveillé par un doux chant et qu’on lui offre un petit déjeuner. Dans la deuxième période, Shringar, Il est paré de la tête aux pieds.

Dans la troisième, Gwala (« berger »), Il est honoré comme un garçon vacher. Le quatrième darshan est Raja Bhoga, le plus élaboré de la journée, qui s’ouvre après que le Seigneur béni ait pris son déjeuner avec ses compagnons dans la forêt.

Puis après une sieste, Krishna se réveille pour la période Uttaphan. Au Bhog darshan, le cinquième, on Lui offre des fruits dans la forêt. Sandhya est le moment où Il rentre de la forêt avec Ses vaches au crépuscule, et le dernier darshan, Shayan, révèle Ses lilas du soir et son coucher.

En outre, le culte est ajusté en fonction des saisons de l’année. Au temple principal de Nathdwar, ces huit darshan et leurs variations saisonnières sont observés avec une grande dévotion et sensibilité.

Shri Vitthalnathji, également appelé Sri Gusainji, comme son père, a écrit de nombreux ouvrages sanskrits sur la dévotion et est loué comme un phare sur le chemin de la grâce. Il eut sept fils, par les descendants desquels les enseignements et les initiations de la lignée ont continué dans une tradition ininterrompue.

Le chef actuel de la lignée est le Tilkayat du temple de Nathdwara. Son siège est en succession directe de Shri Gusainji et de son fils aîné, Shri Giridharji. Le Tilkayat actuel est Goswami 108 Shri Dauji Maharaja.

Il existe plus de 150 autres détenteurs de lignées, tous descendants directs de Shri Vallabhacharya. Les principaux temples de la tradition Vallabhacharya se trouvent aujourd’hui à Gokul, Banaras (en Uttar Pradesh), Nathdwara, Kamyavan et Kankaroli (Rajasthan), ainsi qu’à Baroda et Surat (Gujarat).

Une fois, lorsque Shri Vallabhacharya se trouvait dans la ville sacrée de Gokul, le Seigneur Krishna est apparu et lui a demandé d’initier les âmes divines dans le Pushti Marg au moyen du Brahma Sambandha mantra. Celui-ci est donné aux dévots par un descendant direct de Shri Vallabhacharya. Après cette consécration, le bhakta vit de prasada, la grâce de Dieu. Après cette initiation, le dévot est enjoint d’effectuer une adoration quotidienne du Seigneur.

Akbar et Shri Vitthalnathji
Dans la tradition Pushti Marg, les histoires de Shri Vallabhacharya, Shri Vitthalnathji et de leurs disciples sont lues quotidiennement par les adeptes. Le récit suivant donne le pouls de la voie.

Une fois, l’empereur Akbar a dit à son ministre principal, Birbal, d’aller à Vrindavan et de demander aux saints comment il pourrait atteindre Dieu rapidement. L’empereur a donné trois jours à son ministre. Le ministre se rendit en terre sainte et s’entretint avec de nombreux religieux distingués, qui lui exposèrent leurs différentes méthodes. Comme ils ne parvinrent pas à produire quoi que ce soit susceptible de plaire à l’empereur, le ministre rentra chez lui dépité.

Lorsque sa fille dévouée eut connaissance de la situation de son père, et de la perte d’honneur qu’il allait subir en voyant Akbar le lendemain, elle lui conseilla : « Père, pourquoi t’inquiéter ? Explique à l’empereur que tu ne peux pas lui donner directement la réponse à sa question, mais que Shri Vitthalnathji le fera. »

Le lendemain, le ministre dit à l’empereur que sa question serait résolue par Shri Vitthalnathji à Gokul. Akbar, désireux de démasquer le plus grand des mystères, se déguisa en vêtements ordinaires et se rendit discrètement à Gokul.

À son arrivée, il trouva Shri Vitthalnathji en train d’accomplir ses prières au bord de la rivière Yamuna. Reconnaissant l’empereur, il le fit avancer. Akbar dit : « Je suis venu ici pour savoir comment je peux voir Dieu. »

Shri Vittalnathji répondit : « De la même façon que je te vois. » Il a ensuite expliqué : « O Grand souverain des hommes, combien de gardes, de ministres et de conseillers devrais-je satisfaire avant de pouvoir avoir une audience privée avec une personne telle que vous ? Ce serait vraiment une procédure fastidieuse, sans garantie de succès. Cependant, si vous voulez me voir, voyez comme il m’est facile de vous rencontrer. »
Le chemin vers Dieu peut être long et difficile, parsemé d’innombrables obstructions, comme l’orgueil de la pratique ou même des aspirations incorrectes. Ainsi, au lieu de Le chercher, selon la voie de la grâce, il vaut mieux L’inviter ici. Rendez votre demeure et votre service de dévotion si invitants qu’Il ne pourra résister à venir vous accorder Sa présence.

Krishna viendra
Puisque Krishna doit être invité ici, alors il n’est pas nécessaire de renoncer au monde. Un jour, alors que Shri Vitthalnathji allait prendre sannyasa et devenir un moine renonçant, son enfant Krishna (Shri Navanita Priyaji), connaissant ses intentions, informa l’acharya qu’il prendrait également sannyasa et teignit tous les vêtements de son enfant Krishna en orange.

A ce moment-là, Shri Vitthalnathji a renoncé à l’idée de sannyasa. Dans la voie de la grâce, le renoncement est développé en aimant Krishna et en Lui offrant tout.

Shri Vallabhacharya a donné des instructions : « Concentrez le mental sur Shri Krishna au moyen du Brahmavada, l’enseignement selon lequel tout est Shri Krishna. Celui qui est établi sur le chemin de Shri Krishna est libre du monde. Par conséquent, on devrait réfléchir sur Celui qui est dans l’océan de joie à l’intérieur de son atma (âme). »

Shri Krishna est nirguna (transcendantal, impersonnel, sans attributs) en ce qu’Il est totalement libre de tous les attributs matériels, mais saguna (immanent et formé) car Il est rempli de qualités divines.

Aujourd’hui, les enseignements et l’esprit de Shri Vallabhacharya se perpétuent dans sa lignée et avec la diaspora indienne, ses adeptes résident dans le monde entier. Son chemin de grâce nous inspire à vénérer Shri Krishna tel qu’il est décrit dans le Shrimad Bhagavatam. Là, l’aspect multidimensionnel de Shri Krishna est clairement démontré.

Quand Il est entré dans le stade de lutte de Kamsa, Ses parents L’ont regardé comme leur fils, tandis que les femmes dans les tribunes L’ont vu comme l’Amour incarné. Les yogis présents l’observaient comme le Brahman absolu et sans tache, tandis que les vachers voyaient Krishna comme leur ami. Les lutteurs ne voyaient en Lui qu’un puissant adversaire, tandis que le roi Kamsa considérait le divin vacher comme la mort personnifiée. Chacun est devenu libéré grâce à sa propre relation avec Lui.

Shri Vallabhacharya décrit la lila-présence de Krishna : « Krishna joue au sein des nombreuses manifestations du nom et de la forme, et à partir de leurs variations, le monde est apparu. » Shri Krishna exauce gracieusement les désirs de Ses dévots.

La pratique de la dévotion à Krishna est transformatrice. Comme l’eau de la gouttière qui se déverse dans le Gange devient le Gange, de même, dans la voie de la grâce, une fois que toutes les choses sont offertes, elles deviennent comme Krishna – libres de tout lien.

Dans le processus dévotionnel, tout conduit au Seigneur béni. D’abord, surgit la compréhension subtile et bénie que Shri Krishna est Brahman et mérite l’adoration ultime.

Puis, le désir d’une relation spécifique avec Lui surgit, suivi de la pratique. Lorsque Shri Krishna répond, le fruit est atteint.

L’époque de Shri Vallabhacharya était une période de renouveau dévotionnel. Nous lisons que de nombreuses rencontres amicales ont eu lieu entre Shri Vallabhacharya et Shri Krishna Chaitanya. Ensemble, leurs deux mouvements ont balayé le nord et l’est de l’Inde avec les noms et les formes de Krishna.

Lorsque Shri Vallabhacharya avait 52 ans, Shri Krishna lui a demandé de retourner dans Sa demeure éternelle. L’acharya se retira à Banaras. Après plusieurs semaines, il y appela ses fils pour leur donner ses derniers enseignements. Il écrivit silencieusement ses enseignements sur les rives sablonneuses du Gange : « Si jamais vous tournez le dos à Shri Krishna, cet âge de kali consumera votre corps, votre esprit et votre conscience. »

Puis le Seigneur Krishna apparut et donna la bénédiction qu’il veillerait sur tous les fidèles. Shri Vallabhacharya entra dans le Gange en chantant la « Gopi Gita », le chant des Gopis.

En présence de milliers de personnes, il se fondit dans le feu divin d’où il était autrefois apparu. Il est entré dans la lila avec son corps et nous a laissé un message auspicieux : rester avec le Seigneur béni et vivre avec grâce dans le monde.

Sri Sri Vallabhacharya Goswami ki Jai !!

Jai Sri Radhey

Jai Guru

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.