Garde d’enfants en Californie | Garde d’enfants en Californie – Source du divorce

Garde d’enfants en Californie

Selon le code de la famille californien, la norme pour la détermination de la garde des enfants en Californie est l’intérêt supérieur global de l’enfant en mettant l’accent sur l’assurance de la « santé, de la sécurité et du bien-être » de l’enfant et des « contacts fréquents et continus » avec les deux parents.

Classe parentale obligatoire

Les tribunaux californiens exigent souvent que tous les parents divorcés ayant des enfants mineurs suivent une classe parentale obligatoire avant de prononcer le divorce. Cette exigence est conçue pour aider les parents et les enfants à faire face au traumatisme du divorce et de la séparation. À moins que le tribunal n’accorde une dérogation, les deux parents doivent généralement satisfaire à cette exigence. Plutôt que de perdre un après-midi ou une soirée à suivre votre cours dans une salle de classe bondée, vous pouvez remplir cette exigence en ligne à un coût très raisonnable. Nous vous recommandons de prendre Children in Between Online » pour remplir votre exigence du tribunal et pour le bénéfice de vos enfants.

L’intérêt supérieur de l’enfant

Les tribunaux californiens, comme les tribunaux d’autres juridictions, placent l’intérêt supérieur de l’enfant au-dessus des souhaits des parents. La norme californienne de « l’intérêt supérieur » varie très peu de celles des autres juridictions. Selon la loi, pour déterminer l’intérêt supérieur d’un enfant, le tribunal prend en compte certains facteurs, notamment :

  • son âge et sa santé ;
  • le lien émotionnel entre les parents et l’enfant ;
  • la capacité des parents à prendre soin de leur enfant ;
  • des antécédents de violence familiale ou de toxicomanie au sein du foyer ; et
  • l’adaptation de l’enfant a son foyer, son école et sa communauté.

Préférence pour la garde conjointe

La loi californienne exprime une préférence pour que les parents partagent aussi également que possible la garde de leur enfant. La Californie reconnaît certains types d’arrangements de garde qui sont uniques ou conjoints, légaux et physiques.

Les conjoints divorcés peuvent avoir la garde conjointe et également partager la garde légale, ce que les tribunaux considèrent comme l’arrangement optimal et celui qu’ils s’efforcent d’atteindre. Un parent peut également se voir attribuer la garde physique principale, les deux parents partageant la garde légale. Il est difficile de s’assurer que la garde physique est partagée 50-50 entre les deux parents ; en Californie, le parent qui n’a pas l’enfant 50 pour cent du temps se voit attribuer un droit de visite, l’autre parent recevant la garde physique principale.

La garde légale fait référence au parent qui a le droit de prendre les grandes décisions concernant la vie de l’enfant – ses écoles, l’observation religieuse, le conseil psychologique si nécessaire et les prestataires médicaux s’il n’y a pas d’état d’urgence.

La garde physique fait référence au parent qui a la possession physique de l’enfant la plupart du temps. Dans les situations de garde physique conjointe, l’enfant passe généralement un peu plus de temps avec l’un des parents, appelé « parent gardien principal ».

Dans de rares situations, le tribunal accorde la garde exclusive à un parent, qui a alors la garde physique et légale des enfants. Cela se produit très rarement.

Considération des souhaits de l’enfant

Les souhaits de l’enfant, tant qu’il est « d’un âge et d’une capacité de raisonnement suffisants pour former une préférence intelligente en matière de garde », sont pris en considération lors de la décision sur un cas de garde d’enfant. Selon le code de la famille californien, la préférence de l’enfant est considérée comme « dûment pondérée » et pesée par rapport à d’autres facteurs.

La garde par un tiers

Dans certains cas, un tiers, ou une personne autre que les parents biologiques d’un enfant, cherche à obtenir la garde d’un enfant. Le code de la famille californien prévoit qu’un non-parent peut prendre la garde légale et/ou physique des enfants si le tribunal détermine que les deux parents sont nuisibles à l’éducation de l’enfant.

Ces parents peuvent avoir un droit de visite ou un droit de visite supervisé. Ce type de visite est généralement le cas pour les délinquants sexuels enregistrés, ou tout parent qui a été condamné pour maltraitance d’enfant et l’autre parent est absent.

Les tribunaux californiens penchent fortement pour que les parents aient la garde lorsque cela est possible. L’idéal énoncé dans la section 3040 (a) est que la garde conjointe soit le premier choix du juge, suivi par la personne chez qui l’enfant a continuellement résidé et enfin, à toute autre personne jugée capable de fournir des soins adéquats.

Conduite parentale

En plus de juger un parent inapte en raison de la toxicomanie ou de l’abus ou de la négligence envers un enfant, les tribunaux considèrent également la conduite des deux parents au cours du mariage, et l’impact du comportement parental sur l’enfant.

Visitation

En Californie, les tribunaux utilisent le mot timeshare pour le droit de visite. En règle générale, le parent qui a l’enfant moins de 50 % de l’année est le « parent visiteur ». Un accord de visite énonce l’arrangement de partage du temps pour un parent qui n’a pas la garde physique d’un enfant.

Les tribunaux californiens ont toute latitude pour déterminer le droit de visite. Les tribunaux peuvent établir un droit de visite entre un ou plusieurs parents, même si les deux parents ont convenu d’une politique de non-visite. Dans des cas extrêmes, un tribunal décide qu’aucune visite d’un parent n’est appropriée, si même les visites surveillées ne garantissent pas la sécurité de l’enfant.

La Californie prévoit également des visites surveillées dans les cas où le fait de rester seul avec l’un des parents pourrait mettre en danger le bien-être de l’enfant.

La visite supervisée peut être accordée à un parent lorsque le tribunal a des doutes sur la sécurité et le bien-être de l’enfant sous la garde d’un seul parent. Les visites surveillées peuvent impliquer la présence de l’autre parent ou d’une personne d’une agence professionnelle. Lorsque les parents sont d’accord, il est utile d’inclure un plan de visite dans un plan parental.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.